Conte Joha - La marmite fertile

La Rédaction


Joha était considéré, de notoriété publique, comme une sorte de simplet et l’on s’attendait de sa part à toutes sortes d’excentricités.

Si bien que ses voisins ne furent guère étonnés de le voir leur rapporter une petite marmite à l’intérieur d’une plus grande, qu’il leur avait empruntée quelques jours auparavant.

« Cette petite marmite est née chez moi, de votre grande marmite » leur explique-t-il ; « je suis venu vous les rapporter toutes les deux et vous féliciter pour cette heureuse naissance.» Les voisins n’y trouvèrent rien à redire, d’autant plus que la situation était plutôt à leur avantage.

Quelques jours plus tard, Joha est revenu leur emprunter la très grande marmite, celle qui sert aux grandes fêtes et aux mariages. Le temps passant et sans aucune nouvelle de Joha, les voisins finirent par lui demander s’ils pouvaient récupérer leur ustensile. « J’avais de la peine à vous en parler, leur dit Joha, mais cette pauvre marmite est morte au moment de l’accouchement ! ».

Moralité ?

C’est une variante plus subtile de l’arroseur arrosé. Celle-ci diffère par le fait que l’on finit par se duper soi-même en acceptant, ou en fermant les yeux, sur le fait de se laisser duper par autrui. Si nous acceptons de croire à une histoire invraisemblable, dans la mesure où cela nous arrange, la logique voudrait d’en accepter les conséquences également si elle tourne en notre défaveur. Il y a là aussi un jeu d’apparences ; le plus idiot n’étant pas toujours celui que l’on croit. Dans les relations humaines une attitude telle que celle de Joha, peut exacerber des appétits pour une proie que l’on croit facile.

Mais si tout cela se passait dans une seule et même personne, Joha ne seraitil pas en réalité cette partie de nous-mêmes qui, par son attitude, met en évidence la tendance naturellement cupide et faussement candide de notre «Moi», de notre égo ? C’est l’un des aspects d’une connaissance des mécanismes psychologiques de notre «Moi» dont Joha - notre dimension spirituelle - nous offre souvent les clés.