Les 40 règles de l’amour selon Shams de Tabriz

Rédigé le 23/05/2020
Christelle Baldeck


L’Alchimiste de Paulo Coehlo, Le guerrier pacifique de Dan Millman, La prophétie des Andes de James Redfield, Jonathan Livingston le goéland de Richard Bach… Les romans et récits initiatiques, qui regorgent d’une spiritualité universelle, connaissent aujourd’hui un succès planétaire. Et pour cause, ils nous poussent à une réflexion sur nous-mêmes et sur le monde. Éclairages.

Le roman d’Elif Shafak, Soufi, mon amour, vendu à plus de 750.000 exemplaires à travers le monde et traduit dans plus de 40 langues, fait partie de ces ouvrages qui nous donnent à réfléchir sur notre façon d’aborder la vie. Au coeur du roman, la rencontre entre le célèbre poète soufi Rûmî et son maître spirituel, Shams de Tabriz. NAFS Magazine vous propose de (re)découvrir, dans ce numéro et dans les 3 prochains, les 40 règles de vie de Shams de Tabriz, aussi appelées “Les 40 règles de l’amour”. 


1. La manière dont tu vois Dieu est le reflet direct de celle dont tu te vois. Si Dieu fait surgir en vous de la peur et des reproches, cela signifie qu’il y a trop de culpabilité en nous. Si nous voyons Dieu plein d’amour et de compassion, c’est ainsi que nous sommes.

2. La voie de la vérité est un travail de coeur, pas de la tête. Faites de votre coeur votre principal guide ! Pas votre esprit. Affrontez, défiez et dépassez votre nafs avec votre coeur. Connaître votre ego vous conduira à la connaissance de Dieu.

3. Chaque lecteur comprend le Saint Coran à un niveau différent, parallèle à la profondeur de sa compréhension. Il y a quatre niveaux de discernement. Le premier est la signification apparente, et c’est celle dont la majorité des gens se contentent. Ensuite, c’est le batn - le niveau intérieur. Le troisième niveau est l’intérieur de l’intérieur. Et le quatrième est si profond qu’on ne peut le traduire en mots. Il est donc condamné à rester indescriptible.

4. Tu peux étudier Dieu à travers toute chose et toute personne dans l’univers parce que Dieu n’est pas confiné dans une mosquée, une synagogue ou une église. Mais si tu as encore besoin de savoir précisément où Il réside, il n’y a qu’une place où Le chercher : dans le coeur d’un amoureux sincère.

5. L’intellect relie les gens par des noeuds et ne risque rien, mais l’amour dissout tous les enchevêtrements et risque tout. L’intellect est toujours précautionneux et conseille : “Méfie-toi de trop d’extase !” Alors que l’amour dit : “Oh, peu importe ! Plonge !” 

6. La plupart des problèmes du monde viennent d’erreurs linguistiques et de simples incompréhensions. Ne prenez jamais les mots dans leur sens premier. Quand vous entrez dans la zone de l’amour, le langage tel que nous le connaissons devient obsolète. Ce qui ne peut être dit avec des mots ne peut être compris qu’à travers le silence.

7. L’esseulement et la solitude sont deux choses différentes. Quand on est esseulé, il est facile de croire qu’on est sur la bonne voie. La solitude est meilleure pour nous, car elle signifie être seul sans se sentir esseulé. Mais en fin de compte, le mieux est de trouver une personne, la personne qui sera votre miroir. N’oubliez pas que ce n’est que dans le coeur d’une autre personne qu’on peut réellement se trouver et trouver la présence de Dieu en soi.

8. Quoi qu’il arrive dans la vie, si troublant que tout te semble, n’entre pas dans les faubourgs du désespoir. Même quand toutes les portes restent fermées, Dieu t’ouvrira une nouvelle voie. Sois reconnaissant( e) ! Il est facile d’être reconnaissant quand tout va bien. Un soufi est reconnaissant non pas seulement pour ce qu’on lui a donné, mais aussi pour ce qu’on lui a refusé.

9. La patience, ce n’est pas endurer passivement. C’est voir assez loin pour avoir confiance en l’aboutissement d’un processus. Ceux qui aiment Dieu n’épuisent jamais leur patience, car ils savent qu’il faut du temps pour que le croissant de lune devienne une lune pleine.

10. Est, ouest, sud ou nord, il n’y a pas de différence. Peu importe votre destination, assurez-vous seulement de faire de chaque voyage un voyage intérieur. Si vous voyagez intérieurement, vous parcourez le monde entier et au-delà.

11. Les sages-femmes savent que lorsqu’il n’y a pas de douleur, la voie ne peut être ouverte pour le bébé et la mère ne peut donner naissance. De même, pour qu’un nouveau Soi naisse, les difficultés sont nécessaires. Comme l’argile doit subir une chaleur intense pour durcir, l’amour ne peut être perfectionné que dans la douleur.

12. La quête de l’Amour nous change. Tous ceux qui sont partis à la recherche de l’Amour ont muri en chemin. Dès l’instant où vous commencez à chercher l’Amour, vous commencez à changer intérieurement et extérieurement.

13. Il y a plus de faux gourous et de faux maîtres dans ce monde que d’étoiles dans l’univers. Ne confonds pas les gens animés par un désir de pouvoir, avec les vrais mentors. Un maître spirituel authentique n’attirera pas l’attention sur lui ou sur elle, et n’attendra de toi ni obéissance absolue ni admiration inconditionnelle, mais t’aidera à apprécier et à admirer ton moi intérieur. Les vrais mentors sont aussi transparents que le verre. Ils laissent la Lumière de Dieu les traverser.