Asmaa EL Arabi - Dans la tête de la "rire thérapeute" de toute une génération

Younes Lahiaoui


Vous la connaissez à travers Fat’ la snob, Hanaâ Fabour, Fatna la femme de ménage, Kawtar la célibataire assumée, Karima la maman nostalgique, Soumiya l’étudiante, Sanaa l’intérimaire en call center, Anouar l’amoureux des plantes, et bien d’autres. Mais dans ce numéro de NAFS Magazine, vous la connaîtrez à travers… elle.

Et « elle », c’est Asmaa El Arabi. La plus hilarante des humoristes marocaines est aussi et surtout, une talentueuse « humeuriste ». Elle regarde notre société comme personne ; elle la « richanalyse », la décortique, la charcute, la dissèque. Regarder les personnages d’Asmaa, c’est comme se mettre devant l’aquarium de notre époque et observer des espèces qui vivent, qui pleurent, qui se flagellent, qui ricanent, qui embrassent, qui cherchent et qui trouvent…parfois.

Vivre, exister, et
reprendre de la
hauteur par l’humour
et la légèreté sur ce
grand miracle qu’est
la vie ; si grand qu’il
faut être à quelques
mètres d’altitude
pour l’apprécier
pleinement. »
ASMAA EL ARABI

La « Bergaga » n°1 du Maroc nous parle cette fois-ci de son monde intérieur et nous y emmène avec délicatesse, légèreté, authenticité, profondeur et bien sûr, avec une pincée d’esprit. Une journée dans la tête de Asmaa El Arabi, c’est ici, et c’est maintenant.

J’ai parfois du mal à être indulgente,
à laisser couler. « Don’t sweat the
small things », en gros, ne campe
pas obsessionnellement sur de
minuscules détails. Et moi…
j’adore le camping !

Quand on
a besoin de
sécurité, c’est
parfois auprès
de soi-même
qu’on la trouve.

« Ana bghit un prince charmant...
ou un presque charmant »

Personnage de Sanaâ

 

"Changer de perspective ; J’adore ! Me mettre sous la table, dans un coin inexploré du salon, regarder par le trou d’un gros rouleau de papier absorbant… Changer d’angle de vue m’allège de la fatalité absolue d’un unique mode de perception. Que suis-je là ? Une femme ? Déjà ? C’est un aspect de ma personnalité qui contraste beaucoup avec mon côté femmeenfant. Parfois je trouve cela drôle de me voir me prendre au sérieux dans mon identité féminine."

 

Je te serai toujours fidèle Asmaa
7 ans. J’aime ma fidélité éternelle
à mon innocence, mon enfance,
à tout ce que j’ai de non codifié,
d’initial, de brut ; à tout ce que j’ai
eu avant de connaître la société.

Je n’aime pas
me cacher. Mais
j’aime m’abriter,
me protéger. Je
fais attention à
ce que je mange…
cérébralement.

C’est moi, et ce
n’est pas moi à
la fois. J’ai de
l’affection pour
les personnages
que je joue.
J'en ris moimême
comme
un spectateur
parfois.

Ma tendance « Che »:
Mourir pour les
autres mais qu’ils se
souviennent un peu
quand même que je suis
morte pour eux.