Les 40 règles de l’amour selon Shams de Tabriz (Partie 3)

Le roman d’Elif Shafak, Soufi, mon amour, vendu à plus de 750.000 exemplaires à travers le monde et traduit dans plus de 40 langues, fait partie de ces ouvrages qui nous donnent à réfléchir sur notre façon d’aborder la vie. Au cœur du roman, la rencontre entre le célèbre poète soufi Rûmî et son maître spirituel, Shams de Tabriz. Dans les numéros précédents , nous avions démarré la saga des 40 règles de l’amour dites de Shams de Tabriz. Voici pour vous les règles de 21 à 30 .

21- Nous avons tous été créés à Son image, et pourtant nous avons tous été créés différents et uniques. Il n’y a jamais deux personnes semblables. Deux cœurs ne battent jamais à l’unisson. Si Dieu avait voulu que tous les hommes soient semblables, Il les aurait faits ainsi. Ne pas respecter les différences équivaut donc à ne pas respecter le Saint Projet de Dieu.

22- Quand un homme qui aime sincèrement Dieu entre dans une taverne, la taverne devient sa salle de prière, mais quand un ivrogne entre dans la même salle, elle devient sa taverne. Dans tout ce que nous faisons, c’est notre cœur qui fait la différence, pas les apparences. Quand un homme de foi regarde quelqu’un, il ferme ses deux yeux et ouvre le troisième –l’œil qui voit le royaume intérieur.

23- La vie est un prêt temporaire et ce monde n’est qu’une imitation rudimentaire de la Réalité. Seuls les enfants peuvent prendre un jouet pour ce qu’il représente. Pourtant les êtres humains, soit s’entichent du jouet, soit, irrespectueux, le brisent et le jettent. Dans cette vie, gardez-vous de tous les extrêmes, car ils détruisent votre équilibre intérieur. Les Soufis ne vont pas aux extrêmes. Un Soufi reste toujours clément et modéré.

24- L’être humain occupe une place unique dans la création de Dieu. « J’ai insufflé Mon esprit en lui », dit Dieu. Chacun d’entre nous sans exception est conçu pour être l’envoyé de Dieu sur terre. Demandez-vous combien de fois vous vous comportez comme un envoyé, si cela vous arrive jamais ?

25- L’enfer est dans l’ici et maintenant, de même que le paradis. Cesse de t’inquiéter de l’enfer ou de rêver du ciel, car ils sont tous deux présents dans cet instant précis. Chaque fois que nous tombons amoureux, nous montons au ciel. Chaque fois que nous haïssons, nous tombons tout droit dans le feu de l’enfer.

26-  « L’univers est un seul être. Tout et tous sommes liés par des cordes invisibles et une conversation silencieuse. La douleur d’un homme nous blessera tous. La joie d’un homme fera sourire tout le monde. Ne fais pas de mal. Pratique la compassion. Les mots qui sortent de nos bouches ne disparaissent pas, ils sont éternellement engrangés dans l’espace infini et ils nous reviendront en temps voulu.

27- Ce monde est comme une montagne enneigée qui renvoie votre voix en écho. Quoi que vous disiez, bon ou mauvais, cela vous reviendra. Pendant quarante jours et quarante nuits, dites des choses gentilles sur les gens. Tout sera diffèrent au bout, parce que vous serez différents intérieurement.

28- Le passé est une interprétation. L’avenir est une illusion. Le monde ne passe pas à travers le temps comme s’il était une ligne droite allant du passé à l’avenir. Non, le temps progresse à travers nous, en nous, en spirales sans fin. L’éternité ne signifie pas le temps infini mais simplement l’absence de temps. Si tu veux faire l’expérience de l’illumination éternelle, ignore le passé et l’avenir, concentre ton esprit et reste dans le moment présent.

3 réponses

  1. Dounia OUDGHIRI SEFRIOUI
    août 23, 2017 à 9:45

    Lire ce livre à nouveau sera une nouvelle expérience pour moi. En tout cas lire ce qui a été écrit plus haut est déjà une seconde expérience. Merci DIEU pour la paix que tu insuffle en nous . و الحمد لله رب العالمين

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée.
Les rubriques obligatoires sont marquées *