Café : 4 histoires intrigantes !

Seconde étape du voyage du café à travers les âges, les lieux et les cultures, et auquel nous convient si généreusement Les Cafés Dubois. Dans ce numéro de NAFS Magazine, un bouquet d’histoires fantastiques, intrigantes, parfois drôles, de la saga du café et des Hommes, dans le monde musulman.

Le café « écolo »

Amédée Le Plé (1830-1906), dans « Le Café : Histoire, science, hygiène, 1877 », raconte qu’un derviche aurait remarqué l’agitation de ses bêtes lorsqu’elles avaient brouté un certain arbrisseau, auquel on n’avait pas encore porté d’attention. Le derviche en fit l’essai sur lui-même, puis il éprouva une gaité surnaturelle.

Le café « tourneur »

A la fin du XVème siècle, les cérémonies mystiques du zikr sont l’occasion pour les musulmans soufis, de consommer du café en faisant circuler une seule et même tasse, auprès des participants lors de ces veillées spirituelles nocturnes.

Le café « haramisé » !

En 1511 à la Mecque et en 1532 au Caire, Les effets du café étaient tels qu’il fut interdit, à la demande d’imams orthodoxes et conservateurs. On retrouve dans un commentaire d’Alexandre Dumas (1802-1870), « Les Imams se plaignaient de la désertion des mosquées tandis que les salons de café étaient toujours pleins » Mais la popularité du produit, en particulier auprès des intellectuels, poussa les autorités à annuler le décret.

Le café « conjugal »

En 1554, on assiste à l’ouverture de cafés à Constantinople (aujourd’hui Istanbul). L’engouement pour le café est tel qu’une loi turque de l’époque sur le divorce précise qu’une femme peut divorcer de son époux, si celui-ci ne parvient pas à lui fournir une dose quotidienne de café ! A la même époque, les guerriers turcs de Soliman le Magnifique font connaître leur boisson aux peuples des Balkans, d’Europe Centrale, d’Afrique du Nord et d’Espagne.

Article proposé par

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée.
Les rubriques obligatoires sont marquées *

close-link