L’histoire de mes ancêtres peut-elle influer sur ma vie ?

Qu’on le veuille ou non, nous sommes tous le fruit d’un arbre généalogique. Nous portons en nous, inconsciemment, la mémoire de nos ancêtres. Certains de leurs événements marquants, vécus dans le passé, peuvent donc influencer notre parcours de vie au temps présent.

Cet héritage familial inconscient peut se manifester sous formes diverses et répétitives : blocages, mal-être, troubles émotionnels, culpabilité, stress, échecs professionnels, personnels ou affectifs, maladies, angoisses, phobies, dépression, etc. Comme nous, nos enfants et petits-enfants portent en eux cet héritage trans-générationnel et peuvent répéter ces mécanismes familiaux. Face à ce poids, comment acquérir notre liberté et celle de nos descendants ?

Savoir, c’est prévoir

L’élaboration et l’étude de notre arbre généalogique permettent de repérer les processus inconscients que nous subissons et de mieux comprendre pourquoi et combien nous ne sommes que la résultante d’une histoire familiale dont nous portons le poids. Face à cet héritage, voici tout de même une bonne nouvelle : il est en effet aujourd’hui possible d’échapper à cette fatalité familiale. En identifiant la branche « maladisante » de notre arbre, source de nos problématiques, nous pouvons nous en affranchir et en libérer nos descendants. Ainsi délivrés et allégés, nous nous autorisons alors à révéler notre véritable identité et à vivre notre vraie vie, selon nos propres désirs, et non plus ceux de nos aïeux.

Se poser les bonnes questions et remonter le temps pour y trouver les réponses

  • Pourquoi avoir choisi un homme – ou une femme – avec qui je ne peux pas réussir ma vie de couple ?
  • Pourquoi ai-je subi un drame au même âge que mon grand-père ?
  • Pourquoi ai-je vécu un échec professionnel à la même date anniversaire que l’accident de ma mère ?
  • Pourquoi suis-je toujours célibataire à 42 ans ?
  • Pourquoi suis-je toujours en difficulté financière ?
  • Pourquoi je rencontre des difficultés à enfanter alors que je n’aspire qu’à materner ?
  • Pourquoi suis-je allergique ? Pourquoi suis-je en surpoids chronique ?
    Autant de questions, qui peuvent sembler à priori sans lien direct avec l’histoire de nos ancêtres… mais l’enquête peut s’avérer riche en surprises et en révélations !

Des « coïncidences » toujours révélatrices

Loubna – 37 ans : vit un dérèglement de sa thyroïde. Cela traduit une peur de ne pas y arriver, par manque de temps. Comme sa propre mère, au même âge.
Magali – 45 ans : a guéri de sa dépression nerveuse, lorsqu’elle a découvert et pris conscience que sa grand-mère paternelle dont elle portait le prénom, était décédée à 45 ans.
Ali – 55 ans : ne peut compter que sur lui-même. Il est le chef de son clan et le gérant de sa société. Il représente pour tous, le pilier de survie de son territoire, comme son père et son grand père, entraînant ainsi de très fortes lombalgies récurrentes.
Alain – 32 ans : a une fatigue chronique et pense qu’il est dépressif. En réalité, il peine à prendre des décisions par peur de se tromper. Il découvre qu’un de ses ancêtres a perdu la vie après avoir fait un très mauvais choix.

Passer de l’ombre à la lumière

L’étude du génogramme permet toujours de faire le lien entre ce que nous subissons aujourd’hui même, et un choc, un stress, un drame, un deuil subi par un ancêtre plus ou moins éloigné ; ou encore un secret, un non-dit qui a traversé plusieurs générations, un événement marquant à une date bien précise (syndrome des dates anniversaire), un mal-être ou une « mal-a-dit ». Par son introspection du passé familial, le décodage généalogique offre la possibilité d’opérer une mutation radicale de sa vie quotidienne. Elle nous permet d’opérer en quelque sorte notre chrysalide, de prendre notre vie en mains et de lui donner le souffle et le sens qu’elle mérite enfin.

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée.
Les rubriques obligatoires sont marquées *

close-link